Guadeloupe

Prévention chez la femme enceinte

Flyer femmes enceintes
La population des femmes enceintes constitue véritablement la seule population à risque avéré vis-à-vis du virus Zika.

Si aucun élément aujourd’hui ne permet de préciser qui après un épisode de Zika va développer des troubles neurologiques (un syndrome de Guillain-Barré par exemple), des données scientifiques valides sont déjà disponibles pour affirmer que ce virus perturbe le bon développement et la mise en place des organes essentiels comme le cerveau et la boite crânienne du fœtus. On parle de microcéphalie quand le diamètre de la tête du bébé à naitre est significativement plus petit que la moyenne, pour le même âge. Ces malformations cérébrales physiques  sont les signes de possibles atteintes graves du cerveau.

La prévention du zika chez la femme enceinte passe donc par une vigilance accrue vis-à-vis de l’environnement de la maison, une destruction ou un entretien strict autour et dans l’habitat de tout ce qui pourra constituer un lieu en eau, de ponte des moustiques, une utilisation de dispositifs biocides (qui tue les moustiques). De plus, le port de vêtements longs couvrants, amples (mais légers) est nécessaire

L’application sur la peau, notamment sur les parties restant découvertes, de produit répulsif adapté doit être la règle. Lors du repos ou du sommeil, privilégiez la station sous une moustiquaire correctement installée. Si vous n’êtes pas encore équipée, parlez-en à votre sage-femme, votre gynécologue ou rendez-vous à la PMI du département pour en retirer une proposée par l’Agence et le Ministère de l a santé.

En cas de rapport sexuel durant la grossesse, pensez à vous protéger du risque de transmission  sexuelle du virus en portant ou en faisant porter par le partenaire, un préservatif (disponible aussi gratuitement auprès de la PMI et des sages-femmes).