Guadeloupe

Prévention AMIBES - eaux de baignade

Article
Visuel
La présence potentielle d’amibes dans les bassins d’eau douce chaude (température > 25°C) en Guadeloupe est connue. Ces micro-organismes et spécifiquement l’espèce Naegleria fowleri, peut être à l’origine de cas de méningites à forte mortalité (95%). La contamination se fait par inhalation, lorsque les amibes entrent en contact avec les muqueuses nasales.
Corps de texte

Même si le risque reste très faible (seulement quelques cas reconnus dans le monde, un décès a hélas été constaté en Guadeloupe), L’Agence Régionale de Santé Guadeloupe Saint-Barthélemy et Saint-Martin organise des campagnes exploratoires sur les principaux sites de baignade en eaux douces chaudes fréquentés (7 au total) présentes sur le territoire.

Pour l’année 2018, en parallèle du suivi régional, une campagne nationale a également été menée par l’ANSES (Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), en collaboration avec l’Institut Pasteur, pour la recherche des amibes thermophiles.

Les résultats sont disponibles dans le tableau ci-dessous :

Norme à respecter pour N.fowleri 100 unité/Litre

 

A l’instar des années précédentes, l’espèce Naegleria fowleri est détectée pour certains bassins en 2018. Ce sont ceux dits « naturels » qui sont le plus souvent concernés. Pour les autres, un nettoyage régulier du fond et des parois est effectué par les services techniques communaux, ce qui limite la prolifération des amibes. Toutefois, pour éviter tout risque de contamination lors d’une baignade dans ce type d’eau, il est recommandé de garder la tête hors de l’eau et d’éviter tout plongeon, même si la concentration en N fowleri est faible et en dessous des normes admises, le risque peut être présent.

Il n’y a pas d’amibe dans les bains chauds en mer.

 

PANNEAU D'INFORMATION AMIBES