Guadeloupe

Présentation du Pôle Veille Sanitaire

Article
Le pôle veille sanitaire traque les risques d'évènements sanitaires graves, indésirables ou inhabituels, et gère les crises éventuelles. Il exprime l’importance accordée par l'agence aux risques sanitaires dans notre région, au maintien et au développement des vigilances, au renforcement de la préparation des plans de crise et à l’accroissement de notre capacité de réponse.
Corps de texte

Ce pôle comporte deux unités dont l’une travaille étroitement avec la CIRE, service dépendant de l’InVS (Institut national de veille sanitaire), au sein de la «plateforme de veille et de gestion des urgences sanitaires».

Patrick SAINT-MARTIN est le responsable de ce pôle.

 

Image retirée.Voir l'annuaire de l'ARS

Organisation du Pôle

Le Pole de veille sanitaire constitué lors de la création de l’ARS, a été construit à partir de l’ancienne cellule de veille sanitaire (CVS) et de la CIRE voisine, tout en tenant compte des dispositions de la loi HPST du 27 juillet 2009 et des recommandations de la note ministérielle du 20 avril 2010, relative aux principes d’organisation et de fonctionnement de la veille et des urgences sanitaires.

Il comporte : la nouvelle cellule de veille dénommée « cellule de veille, d’alerte et de gestion des urgences sanitaires (CVAGS), une cellule de défense civile et de gestion de crise, une cellule de vigilances (avec notamment l’hémovigilance et la vigilance liée aux produits de santé et aux médicaments) et une cellule de contrôle sanitaire aux frontières.

 En 2010, le pôle a fonctionné avec, outre son responsable, également médecin coordonnateur régional de l’hémovigilance, deux médecins de santé publique, trois infirmiers, deux secrétaires, trois agents du contrôle sanitaire aux frontières, un inspecteur des affaires sanitaires et sociales, un pharmacien inspecteur de santé publique, soit au total 13 agents.

 Les activités des différentes cellules sont étroitement articulées avec quelques services extérieurs au pôle mais proches, tels que la cellule de l’Institut national de veille sanitaire en région représentée ici par deux épidémiologistes, pour la vision épidémiologique des phénomènes ; le service Santé Environnement ; ou encore le service de Lutte Anti-Vectorielle du pôle Santé publique, pour les matières relevant de leurs domaines de compétence.

 Les activités du contrôle sanitaire aux frontières ont été réorganisées, sécurisées et rapprochées des acteurs de veille et de la gestion de crise, pour une meilleure efficacité et réactivité, dans la perspective de l’entrée en vigueur prochaine de toutes les dispositions du nouveau Règlement Sanitaire International

 Le protocole organisant les modalités de coopération entre le Préfet et la Directrice générale de l’agence a permis d’activer au sein de l’agence un point focal unique de réception, de régulation et de traitement des signaux 

 Les signaux sont recueillis 7jours /7 et 365jours aux heures ouvrables par un secrétariat permanent.

En dehors des heures ouvrables – y compris durant la pause méridienne - par un transfert d’appel vers le dispositif d'astreinte hebdomadaire.

 Tous les signaux reçus sont traités, quel que soit leur niveau d’urgence sanitaire, qu’ils soient d’origine sanitaire, environnementale, issus des vigilances ou des dispositifs de surveillance.

 La base de données VOOZALERTE, activée officiellement en début d’année, permet d’assurer la traçabilité du traitement  des signaux ; elle assure aussi leur archivage et permet de réaliser des statistiques ; C’est aussi un outil de partage des informations au service des différents membres de la plateforme.

 Les astreintes hebdomadaires sont assurées par  reçoit tous les signalements, et en assure expertise et gestion. Le cadre administratif d’astreinte en est systématiquement informé. En dehors des heures ouvrées, le cadre administratif s'adjoint, si besoin est, les services des astreintes techniques (médecin, ingénieurs, pharmaciens) pour la gestion des signalements.

 Pour les Iles du Nord, la délégation de l’agence basée à Marigot assure la mission de veille et d’alerte sanitaire ainsi qu’une astreinte hebdomadaire pour les deux iles.